La danse des grues


Croisements entre la danse Butô et la maladie de Huntington.


résidence de recherche au japon, Tokyo, Osaka

Aout à Octobre 2004




ll s'agit d'un projet à partir d'une intuition, celle d'un rapprochement et d'une interaction possible entre la danse  japonaise le Butô et «la danse» des malades de la Chorée. Un pari qui semble pertinent de l’avis de plusieurs spécialistes qui soutiennent ce projet et dont la participation avait accompagné le travail au Japon.

A l’été 2004, lors de notre voyage d’étude nous avons approfondis notre expérience du Butô avec Yoshito Ono, fils de Kazuo Ono co-fondateur du mouvement Butô. Nous avons également rencontré le travail de Toshiharu Kasai, danseur et professeur à la Faculty of Humanities Sapporo Gakuin University et sa femme Mika Takeuchi danseuse Butô.


De plus, avec le soutien de l’association Japan Huntington Disease Network (JHDN), à Tokyo, nous avons pu mener des ateliers en hôpital à Osaka et Tokyo avec des personnes touchés, directement et indirectement, par la Maladie de Huntington.


Ce séjour s’est accompagner d’un travail de mémoire et de témoignages (textes, sons, images, mouvements) qui prends notamment la forme d’un film réalisé par Juan Jimenez, La danse des grues. La grue, symbole du Japon, nous est apparu comme un fil conducteur intéressant. Cet oiseau, par ces mouvements gracieux et maladroits fait écho aux dissonances des mouvements choréiques.


Première diffusion du film à Manchester pour le Congrès international sur les maladies liées aux mouvements en 2005.




Film La danse des Grues, réalisé par Juan Jimenez, 2004

















Presse

IN JAPANESE



Partenaires :

Centre Chorégraphique National de Montpellier.

Japan Huntington Disease Network

Fondation Franco Japonaise Sasakawa.



                   


                                                            retour


                                               retour accueil